Derrière le dermographe de Kofi

Aujourd’hui, C’est Kofi qui nous dévoile qui se cache derrière son dermographe. Souvenez-vous, je vous avais déjà parlé de lui dans le cadre de ses collaborations avec Léa Nahon ainsi que pour l’opération avec Emmaüs.

Quel métier rêvais-tu de faire lorsque tu étais enfant ?

Dessinateur.

Quel est ton premier souvenir de tatouage ?

Je ne vais pas être très original, mais je dirais Steve McQueen dans « Papillon » de Franklin Schaffner, et Popeye avec son ancre sur l’avant-bras.

Qu’est ce qui t’inspire le plus dans la vie ?

La vie, les trucs.

Quelles sont tes influences musicales, cinématographiques, littéraires, picturales ou autres, en un mot, artistiques ?

Niveau musique, je ne pense pas qu’il faille se cantonner à un style de musique en masquant le reste. La culture hip-hop est très importante dans ma vie et mon travail, le rock des 70’s…
Pour le cinéma, si je ne devais en citer qu’un seul, ça serait Terry Gilliam qui, avec le recul, a influencé tout mon travail.
Comme auteurs, j’aime aussi Hermann Hesse, Hubert Selby Jr, ou encore Chuck Palahniuk.
J’ai toujours baigné dans l’art. La peinture a une part très importante dans ma vie : Basquiat, Picasso, Cy Twombly, Victor Ekpuk, Woozmoon (avec qui on a formé « Krokodil Deumildouz ») entre autres.

 

Peux-tu me parler de tes propres tatouages ? Que représentent-ils ? Quelle est leur histoire ? Quels artistes t’ont tatoué et pourquoi ?

Il n’y a pas forcément de lignes directrices dans mes tattoos, ça prendra son sens une fois que cela sera terminé, ça n’est que des arrêts sur image de moments de vie. Ce sont avant tout des amis qui m’ont tatoué, professionnels ou non, l’esthétique ne rentre pas tout de suite en compte (des potes qui n’avaient jamais tenu de machines m’ont tatoué, ils sont tout aussi importants que les autres). Après j’ai la chance d’avoir des amis très talentueux, pour ne citer qu’eux, Léa Nahon, Piet du Congo, Xoïl (à qui je dois tout).

As-tu d’autres projets en tête ?

Continuer, je ne sais rien faire d’autre, c’est un besoin. Je souhaite juste pouvoir continuer à faire ce que je fais, que les gens qui viennent me voir continuent de me faire confiance, qu’ils passent une bonne journée, et dépasser ce simple clivage tatoueur/client.
Faire grandir « Krokodil Deumildouz », peindre, voyager, boire du café, faire des « trucs ».

Le tatouage se démocratise, les regards changent, comment va évoluer le tatouage selon toi ?

Il sera ce que les tatoueurs en feront, je ne suis personne pour juger ce qui est bien ou non. Tout évolue, le tatouage ne sera pas exempt de ça, les réseaux sociaux, l’immédiateté, le temps jugera.

Une actu à partager ?

Une expo à l’Usine au mois de septembre avec Woozmoon.

Il y a eu le flashday pour le salon Emmaüs qui me tient a cœur aussi, pour remettre le coté humain au centre.

Et les conventions et voyages qui seront annoncés au cours de l’année, cultiver des tomates sinon, j’aime bien…

Un petit dessin pour le blog, ses lecteurs et ses lectrices ?

C’est un tableau en collaboration avec Woozmoon pour notre expo en septembre à l’Usine.

Où le trouver ?

Kofi / L’Usine
10b rue St Léonard
4000 Liège (Belgique)

Contact: aubersubjekt@gmail.com

Facebook / Instagram

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s