Derrière le dermographe de Neti et Stef Holl

Aujourd’hui, pour la vingtième interview ( wow ! cela me fait bien plaisir et j’espère à vous aussi ), j’ai choisi de vous présenter le couple de tatoueurs Neti et Stef Holl. Des styles différents, une philosophie complémentaire et une passion commune, voilà de quoi faire une interview croisée !

Quel métier rêvais-tu de faire lorsque tu étais enfant ?

NETI : Je ne rêvais pas spécialement d’un métier… Je voulais être autonome, indépendante et surtout heureuse. J’ai grandi dans une famille très modeste, je n’avais aucun accès à l’art et à la culture. Je rêvais de savoir peindre, de réaliser de grandes toiles !

STEF : Quand j’étais petit, je voulais direct être tatoueur, tu penses ! Plus sérieusement ma mère me dit que je voulais être motard mais je crois que je voulais juste monter aux arbres et nager. Je kiffait les pyramides aussi, donc peut être archéologue…

Quel est ton premier souvenir de tatouage ?

NETI : Robert Lasardo ! Le « méchant  » dans Nip Tuck, gros fantasme en secret d’ado !

STEF : Ma première rencontre avec le tatouage, c’était un jeune mec, genre hippie dépressif, tu sais le genre à traîner les pieds. Bref il avait un truc écrit sur l’avant bras, « nps » et un jour on lui avait demandé ce que ça voulait dire et il avait répondu « né pour souffrir », et c’est sûr que ça lui allait bien ! Pendant longtemps j’ai trouvé ça moche et sale et puis j’ai rencontré un mec qui écoutait Gogol Premier et voilà… Exploited, Ratengift, Oth, les Bérus, et ensuite Météors et divers sons psycho et forcément le tattoo. Je te parle des années 90 !

Qu’est ce qui t’inspire le plus dans la vie ?

NETI : Là, c’est vaste ! Beaucoup de choses… Je te dirais en tout premier le micro/macro cosme, de l’infiniment petit à l’infiniment grand ! En découlent forcément la Nature, la Vie et particulièrement l’Océan… L’Océan c’est le grand amour de ma vie, c’est mon besoin quotidien. Aller jouer dans l’eau, me laisser porter par les vagues si elles le veulent bien, de grands moments de partage en toute intimité dans cette immensité.

M’inspire beaucoup aussi le Bouddha, avec Stef nous avons appris la méditation dans un temple bouddhiste proche de là où nous habitions avant, les enseignements du Bouddha et le yoga font partie de mon quotidien. La musique m’inspire beaucoup aussi, c’est mon shoot des « mauvais jours »!

STEF : La vie. Le fait que ça change tout le temps, le soleil, ma femme avec qui j’ai découvert le surf depuis 2 ans, et grâce à qui j’ai rencontré le yoga, la méditation qui nous a été enseignée au temple Lherab Ling qui n’était pas très loin de chez nous à l’époque, les gens simples et surtout vrais, une valeur qui se perd. L’art, il y a plein de trucs qui m’inspirent, je suis hyper curieux.

Quelles sont tes influences musicales, cinématographiques, littéraires, picturales ou autres, en un mot, artistiques ?

NETI : La musique c’est vaste et tout le temps ! J’écoute du ska à l’électro, en passant par Queen, Muse, Aretha Flanklin, Alpha Blondy, Steel pulse, Yellowman, Benjamin Clementine, Orelsan, Stupeflip, Framix, Eels et j’en passe ! Pour la petite histoire, j’ai des BO dans ma voiture, du coup je la prends souvent rien que pour me faire des kiffes de basses !

Si je devais citer un film ce serait « Avatar », de part sa beauté et sa morale, je trouve qu’il décrit bien la beauté incroyable de la Nature et la bêtise de l’Homme !

Littérairement, les romans m’endorment et me lassent. J’ai besoin de lire des livres qui m’apprennent des choses ! Ça va des enseignements yogiques, spirituels, à l’anatomie, l’univers et aux bouquins d’arts.

Je suis fan de Basquiat, j’ai d’ailleurs un tattoo à son effigie ! Mais aussi Modigliani, M.C.Escher, Picasso et j’ai découvert récemment à Guggenheim, Antoni Tàpies ! Alors là , séquence émotion devant une de ses toiles « Ambroisie » de 2,50m sur 6m et je suis fan aussi des toiles de Stef Holl !

STEF : Je ne lis pas assez, j’aime bien les romans historiques genre « Les piliers de la terre », « Le parfum », des trucs comme ça. J’aime bien Werber, Pennac, Paulo Coelho, des trucs faciles à lire. J’ai kiffé « L’étranger » et « Le petit prince », « Ravage » de Barjavel, et j’aime bien me prendre la tête aussi sur des trucs genre « Lettre à Lucilius » de Sénèque ou « Le livre des morts tibétain », des vieux Tintin ou des trucq de science fiction genre « La Bible » m’ont bien fait marré !

En peinture, trop de choses mais pour les plus connus je dirais Basquiat, Bacon, Egon shiele, Frida Khalo, Stefen Doitshinof, Fernand Leger, Chagall ,les frères Di rosa, le Caravage…

Peux-tu me parler de tes propres tatouages ? Que représentent-ils ? Quelle est leur histoire ?

NETI : Je les aime tous, sans exception ! De la gravure au old school , à des compos assez pétées et évidemment de l’ornemental (type kalinga/inuit). Une huître sur mon bras en gravure, c’est notre tatouage d’amour. Des symboles spirituels encrés pour « ne pas oublier ».

Un palmier, mes premiers pas dans le tattoo, la première peau que j’ai piquée, la mienne, et à la machine ! Grand moment de solitude! Stef m’a dit « Allez vas-y, sur toi, tu te fais un truc ! » j’avais tellement peur que je n’arrivais pas à dessiner quelque chose, du coup il a dessiné un palmier, ensuite évidemment plein de clients entraient dans le shop, du coup je me suis retrouvée toute seule, avec ma cuisse et la machine ! Ce fût un moment très particulier, fait à la fois de désespoir et de stress!

STEF : Mon premier tattoo c’est un petit lézard, genre de l’épaule au coude. Il a été piqué par un mec qui piquait le Yangton moto club de Beauvais et qui bossait à Rouen. Le mec ne mettait pas de gants, à l’époque… C’était dans une arrière salle, c’était cool, il me l’a dessiné freehand, je voulais un truc plus petit et le mec m’a dit « Trop petit tu vas regretter et on sait jamais si tu tombes dedans ». Il a été retapé par Blaise de Belleville.

Après je voulais un tribal et je suis allé voir Christian de Belleville qui m’a jeté comme une merde, et je l’en remercie pour ça, du coup je me suis fais tatouer tout l’avant bras par Michel Heimanu, qui était en guest chez l’Homme illustré. J’avais kiffé les motifs tahitiens que mon tonton avais ramenés de ses voyages à Tahiti. A l’époque l’avant bras c’était un peu du suicide social, ça a bien changé !

Quels artistes t’ont tatouée et pourquoi ?

NETI : Stef Holl évidemment ! Il fût mon tatoueur avant d’être mon époux ! Rocky Grononos, Bouits, Yoan Puisségur, ce sont des potes, des gens que j’aime, souvent des souvenirs de conventions, de bons moments partagés.

STEF : J’ai pas mal de tattoos échange : Rion et Armelle STB du studio « Chez mémé » qui sont venues quelques fois en guest, el Monga d’Aloha tattoo à Barcelone, Bouits, Rocky Grononos, Amanda Toy, Mikasso Art, Rude Waterzoii, Yann black, Julien Gut, ma petite femme chérie Neti Holl, Yoann Doré, Olivier Bps, Inaki de Barcelone, Knot de chez Popink à Marseille, Nico Bandini et mon dos est en train d’être repris par Brice de la Green, sinon Kevain, Javier Rodriguez, Dino de Madrid, une rose sur le crâne de Florian Santus, bref ya du monde et ya encore de la place…

As-tu d’autres projets en tête ?

NETI : Des projets, ce n’est pas ce qui manque… Oui un bracelet old shool et un cœur trad aussi et ce sera Mikasso Art qui s’en chargera.

Le tatouage se démocratise, les regards changent, comment va évoluer le tatouage selon toi ?

NETI : Je ne sais pas, du bon et du mauvais… En tout cas, ce que je peux dire c’est que je suis heureuse et fière d’être tombée dans cette passion ! Je n’ai pas vraiment la sensation d’avoir choisi (ça peut sembler prétentieux mais pas du tout). A la base, je suis prof de yoga et on trouvait beaucoup de points communs entre le tattoo et le yoga avec Stef. Je lui enseignais le yoga, lui a souhaité m’apprendre le tattoo ! J’ai commencé à la machine, j’ai détesté, je ne supporte pas les vibrations, ça m’angoissait, j’avais la sensation de ne rien contrôler. Bref des échecs à chaque tentative et Stef, un jour m’a dit « Viens, je vais te montrer le handpoke, je suis sûr que ça va te plaire ! ». Effectivement, il avait raison, j’ai adoré, je retrouvais la même zénitude qu’en yoga, le même partage. J’ai proposé une petite planche à ses clients, pour me faire plaisir car c’était kiffant ! La planche est partie, j’ai eu des demandes de projets, je me suis retrouvée en convention et aujourd’hui on bosse ensemble H24 ! Je peux partager mes 2 grandes passions quotidiennement avec mes clients, le tattoo et le yoga. Je partage ma connaissance yogique à chacun de mes client(es) à qui je propose une initiation à la méditation et au yoga avant chaque séance tattoo. Un vrai moment magique et d’échange spirituel . C’est vraiment topissime car je n’ai jamais la sensation de travailler, c’est que du plaisir même si parfois c’est difficile !

STEF : Le tatouage se démocratise et c’est une bonne chose sauf s’il se vulgarise, voir les marseillais ou d’autre émissions de télé. Sinon il y a de plus en plus de nouveaux styles, d’artistes, alors on est loin d’en avoir fait le tour je crois.

Une actu à partager ?

NETI : Oui , l’ouverture de notre shop au Pays Basque, à Hendaye ! Un rêve qui se réalise ! Merci la Vie !

STEF : Ça ne pouvait pas mieux tomber, après avoir passé 15 ans dans une petite ville d’Aveyron, on a ouvert avec Neti, Tattoo Moksha (qui signifie « libération » en sanskrit) à Hendaye, on est tombés raide dingue de la région, le Pays Basque, les gens, l’océan… On recommence, presque, à zéro, 18 ans d’experience en plus. On fera venir les copains en guest, affaire à suivre.

Un petit dessin pour le blog, ses lecteurs et ses lectrices ?

NETI : Oui avec plaisir !

Je le garderais bien pour moi celui-là !

Où les trouver ?

Tattoo Moksha

84 rue de Béhobie

Hendaye

Contact : hollbooking@gmail.com

Facebook / Instagram Neti / Instagram Stef

 

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Publicités

2 réflexions sur “Derrière le dermographe de Neti et Stef Holl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s