Débrief du Mondial du tatouage 2017

© Anthony Dubois

Cette année encore, le Mondial du tatouage du 3 au 5 mars a été couronné de succès. Souvenez-vous, je vous en parlais déjà l’année dernière dans un article dédié. Pour 2017, ce n’est pas moins de 420 artistes tatoueurs accueillis à la Grande Halle de la Villette, représentant une trentaine pays avec autant de styles différents. Environ 35 000 personnes étaient attendues. Bref, c’est le plus grand événement tattoo de l’année à ne pas louper !

Le jury : Bill Salmon, Filip Leu, Tin-Tin, Luke Atkinson et Kari Barba © Anthony Dubois
Mikael de Poissy à l’oeuvre © Anthony Dubois

C’était un peu particulier pour moi cette année car j’ai eu la chance d’être sur le stand de Jeter l’encre magazine avec une équipe au top et des visiteurs adorables. A 8 mois de grossesse, ce n’était pas gagné que je sois là mais j’ai relevé le défi tout de même ! Au programme sur notre stand : le lancement de notre premier magazine en format papier, des ateliers live de sérigraphie sur nos tote bags avec un joli visuel créé par Steve NG, une exposition de Louis Royer, jeune artiste plasticien et un coin enfants avec de superbes coloriages et tatouages éphémères réalisés par Rude.

J’écris des articles pour ce magazine en ligne depuis un an déjà et j’ai eu la joie de participer à l’élaboration du premier numéro de la revue papier donc cela me tenait vraiment à cœur d’être présente sur le stand et de voir l’accueil réservé à cette nouveauté faite à la sueur bénévole de notre encre (et de notre clavier).

L’événement est extrêmement bien orchestré. Des allées de stands accueillent des tatoueurs des quatre coins du monde, une scène est érigée pour les concours de tatouages et les concerts du soir, des espaces d’exposition mis à portée de vue et une terrasse remplie de food trucks plus gourmands les uns que les autres.

Bien entendu, les tatoueurs incontournables et célèbres sont présents pour de réelles performances artistiques tout le we, mais c’est aussi l’occasion de découvrir des artistes moins médiatisés ou qui sont passés à la trappe de nos filtres Instagram. La dimension internationale du Mondial fait véritablement voyager et ça fait un bien fou !

Mon butin :

Petite sélection d’artistes à suivre :

Thomas

Derm Hospital

Grenoble, France

Bichon

The Golden rabbit

Paris, France

Pandido

Merci, bonsoir

Lyon, France

 

Dimitri Carbone

Sur la route

France et Europe

 

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s