J’ai lu « Amy, ma fille »

img_1933

4ème de couverture

Le 23 juillet 2011, Amy Winehouse disparaissait tragiquement à l’âge de 27 ans. Encensée par la critique et acclamée par des millions de fans, elle a vécu sous les feux des projecteurs, entre triomphes et tragédies, jusqu’à devenir une légende. Pour la première fois, son père nous dévoile la vision qu’il a d’elle : petite fille adorée, artiste superstar, combattante. A l’aide d’histoires personnelles, de photos inédites et de souvenirs, il brosse le portrait d’une fille aimante et espiègle, à la voix merveilleuse, bercée de jazz et de rêves de gloire.

Un livre hommage qui raconte avec sincérité l’ascension fulgurante et les périodes les plus sombres d’une icône trop tôt disparue.

Mon avis

J’ai adoré Amy Winehouse dès que je l’ai découverte, en 2007, et écoutée en boucle depuis et j’y suis toujours très attachée. J’ai tout de suite été touchée par sa voix hors du commun, puissante et fragile à la fois, et ses textes sincères qui ont souvent trouvé un écho en moi. Certaines situations évoquées dans le livre donnent notamment un éclairage aux paroles de ses chansons.

Quand j’ai appris la sortie de ce livre et attendu la version française, je voulais voir l’envers du décor et avoir une vision différente de celle proposée par les médias qui en ont fait une jeune femme dépravée, mettant plus en avant ses frasques que son talent incroyable.

Mitch et sa fille étaient très proches. Il raconte aussi bien sa naissance que ses dernières heures. Amy a eu une enfance aimante jusqu’au divorce de ses parents, même si celui-ci n’a pas semblé la perturber au premier abord. Elle a commencé très tôt, dès l’âge de 9 ans, à suivre des cours de chant et de claquettes à Londres. On y découvre une petite fille dissipée, audacieuse, aimant attirer l’attention de tous en chantant. Jeune femme intelligente dotée d’un esprit libre dès le plus jeune âge, elle n’a jamais réussi à rentrer dans la norme.

On redécouvre dans ce livre sa passion dévorante et destructrice pour Blake, son amour raisonnable pour Alex, le succès mérité et inattendu du deuxième album « Back to black » et la descente aux enfers de l’alcool et de la drogue. On y voit avec désolement l’investissement de la famille d’Amy et au contraire le laxisme de la famille de Blake pour les sortir de la spirale de la toxicomanie qui prenait une place prépondérante dans leur vie. La drogue a brisé sa santé, son couple, sa famille et sa carrière et c’est déchirant de voir le désespoir de ses proches.

Bien entendu, ce livre n’est pas objectif car il est écrit par son père donc ce n’est pas ce qu’on lui demande. Ce n’est pas non plus de la grande littérature mais il est écrit avec tendresse. C’est le récit d’un père qui souhaite rendre hommage à sa fille et rétablir la vérité sur une réputation entachée par les médias.

En résumé : Si vous êtes fan de l’artiste, n’hésitez pas !

« Amy, ma fille » – Mitch Winehouse – 7,20 € en poche

Bonne lecture !

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s