Papa tatoué #13 : Gontran

Aujourd’hui, je vous présente le papa tatoué Gontran !

Prénom : Gontran mais en général c’est Gunt
Age : 41 ans
Ville : Paris
Nombre de tatouages : quelques uns
Nombre d’enfants et âges : 1 garçon de 17 ans

Décris-toi en quelques mots

Photographe passionné, aimant la musique, la Polynésie, la bière, le tatouage et la vie !

As-tu un tatouage en rapport avec tes enfants ? Lequel et pourquoi ?

Oui bien sûr. Sur mon premier tattoo fait à Tahiti, il y a un petit personnage qui symbolise mon fils (guerrier ou aito en tahitien), la première lettre de son prénom restylisée par Yome sur mon poignet et mon dos car on est dragons tous les deux dans l’astrologie chinoise .

Ta vision des parents tatoués a-t-elle changé depuis que tu l’es devenu ?

Non car j’ai toujours été attiré par le tatouage même s’il m’a fallu pas mal d’années avant de me décider, et puis j’ai été élevé dans le respect des différences.

Qu’en pensent justement tes parents ?

Quand je suis revenu de mon premier voyage à Tahiti avec mon premier tattoo, ma mère l’a trouvé très beau et m’a dit qu’il me représentait bien. D’ailleurs ma mère est fière car elle est représentée dans un de mes tatouages par une jonquille qui ferme un cercle de fleurs polynésiennes qui symbolisent mon frère et mes neveux vivants sur le Fenua.

Penses-tu qu’être un parent tatoué contribue à transmettre une ouverture d’esprit ?

Je ne sais pas. Un con reste un con .. tatoué ou non !

As-tu eu des remarques ou des réactions à l’école ou ailleurs ?

Mon look d’ado m’a valu des remarques assez drôles car les professeurs de mon fils me demandait à parler au père et non au grand frère !

Au travail c’est plus de la curiosité avec toujours les même questions .. « Ça fait mal ? C’est combien ? »

Quels conseils donnerais-tu à tes enfants s’ils veulent un jour se faire tatouer ?

De bien réfléchir et bien choisir son artiste mais aussi faire quelque chose de symbolique ayant du sens pour lui car je pense que pour un premier tattoo c’est plus facile a intégrer.

Le mot de la fin, un message ou une anecdote à partager ?

Une anecdote : je voulais me faire tatouer à la traditionnelle polynésienne (au peigne) mais quand je suis allé à Tahiti, le tatoueur n’était pas disponible et nous n’avons pas pu nous rencontrer mais plusieurs mois après, alors que j’étais photographe sur une convention Belge à Arlon, j’ai rencontré Moana de Soul Signature et il m’a gravé (c’est l’expression en Polynésie ) à la méthode traditionnelle lors de la convention de Cambrai 15 jours plus tard !
D’ailleurs il m’a fait qu’un demi tattoo sur la jambe car la suite se fera chez lui quand je vivrai à Tahiti .

PS : Si vous souhaitez à votre tour témoigner ou si vous avez une personne intéressée dans votre entourage, surtout n’hésitez pas, écrivez-moi ici.

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s