J’ai lu « Moi, Christiane F., la vie malgré tout »

cof

4ème de couverture

Le sort de Christiane F. a fait le tour du monde. Des millions de gens ont grandi en lisant les confessions déchirantes de cette adolescente allemande de 13 ans, droguée et prostituée. Mais que s’est-il passé ensuite ?

Mon avis

Je ne sais pas vous, mais quand j’étais ado, j’ai été fascinée par l’histoire autobiographique racontée dans le tristement célèbre « Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… » Étant donné le titre, pour ceux que ne connaissent pas, cela peut paraitre glauque d’avoir aimé ce livre et de s’être attachée à cette jeune fille. J’ai d’ailleurs encore la cassette VHS du film (oui je suis vintage et pourtant cela fait bien longtemps que je n’ai plus de magnétoscope). Bref, quand j’ai su que Christiane F. avait survécu à cette enfance traumatisante et avait écrit la suite de sa vie, il était évident que je crevais d’impatience de lire son bouquin.

L’introduction fait un rapide rappel des faits du premier livre et du succès mondial qui en résulta. Christiane Felscherinow a maintenant 54 ans et vite seule à Berlin. Gravement malade, atteinte notamment de l’hépatite C à cause de sa toxicomanie, elle doit toujours suivre un traitement de substitution.

Ce nouveau livre retrace les années qui ont suivi la publication de son livre à aujourd’hui. Au cœur de l’émergence du mouvement punk et nouvelle vague en Allemagne, Christiane raconte sa vie à la campagne chez sa grand mère, puis sa colocation musicale à Hambourg où elle a côtoyé des musiciens mythiques de l’époque comme Nina Hagen et rencontré son idole de toujours David Bowie. Son expatriation en Suisse, hébergée dans une famille d’artistes, puis en Grèce pour une nouvelle histoire d’amour et vie de nomade, rendent le retour à Berlin plus fracassant. Christiane chute, s’en sort, rechute encore dans l’héroïne et les médicaments, se soigne, survit péniblement et séjournera même quelques temps en prison, où elle finira par tirer le meilleur de cette situation pour en sortir plus forte et clean. Sa vie est jonchée d’obstacles, de déceptions amoureuses et familiales. La naissance de son fils lui permet de sortir la tête de l’eau, de dire adieu à sa vie d’oiseau de nuit et de s’y consacrer pleinement. Malheureusement, sa fascination pour le morbide et l’autodestruction n’est jamais loin.

L’écriture est simple, directe, spontanée. On a vraiment l’impression de connaître Christiane et qu’elle nous dévoile librement son vécu. Le récit est très honnête, parfois cru mais garde toujours cette volonté de réalisme. Christiane ne juge pas, elle est consciente de ses erreurs et les assument.

En résumé : Je le conseille, surtout à celles et ceux qui ont aimé le premier opus !

« Moi, Christiane F., la vie malgré tout » – Christiane Fescherinow – Editions 84 – 6,70 € en poche

Bonne lecture !

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

6 réflexions sur “J’ai lu « Moi, Christiane F., la vie malgré tout »

  1. Super article Stéph ; comme d’habitude 🙂
    Et merci pour l’info !!!!! J’ai été « accro » à ce bouquin étant ado … Et le fait d’apprendre qu’il y a une « suite », c’est super ! Je file à la librairie !!! Merci encore et continuez comme ça les filles 😉

    Aimé par 3 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s