Test produit #8 : l’huile vierge de Tamanu

La marque

Intuitu Materiae est un éditeur de soins né d’un désir de matières. Pour toutes celles et ceux qui attendent davantage qu’une efficacité prouvée, apportée par une crème blanche, aussi divine soit-elle. Parce que la peau est pleine de sens. Et que les envie de belles matières, celles qui nous remettent en lien avec le monde, avec des territoires ou des savoir-faire, ont le merveilleux pouvoir de nous mettre en mouvement !

A l’instar d’un connaisseur à la recherche de vins singuliers, Intuitu Materiae a pour vocation d’identifier des matières cosmétiques de grande qualité et d’en révéler tout le potentiel d’expression – soit en les éditant dans leur forme pure, soit en imaginant des formules au plus près de leur nature.

Fondée par une agence spécialisée dans le monde des ingrédients, Intuitu Materiae bénéficie d’une expérience de plus de 25 ans auprès des spécialistes de l’extraction végétale et des formulateurs à l’avant-garde de la formulation naturelle.

La promesse

Tamanu est le nom tahitien du Calophyllum Inophyllum. Son huile, apaisante et réparatrice, est souveraine dans les soins de la peau fragilisée ou les massages du corps.

 

Le produit

Toutes les huiles de Calophylle ne se ressemblent pas. Intuitu Materiae a choisi d’éditer une production tahitienne qui se distingue par sa concentration en actifs, les qualités de sa texture et son parfum.

  • Ce millésime 2018 propose un assemblage puissant, très équilibré et lumineux, à partir de noix provenant essentiellement des Tuamotu (85%) et de l’île Tahiti.
  • La concentration en actifs est garantie par une teneur en résines supérieures à 10%. Ils donnent à l’huile son vert intense et son profil aromatique singulier.
  • Les noix sont séchées au soleil et les amandes sont pressées à froid par un producteur-pharmacien choisi pour sa passion et son expertise sur les espèces végétales de Polynésie Française.

L’huile est présentée dans un flacon de verre permettant de profiter pleinement de sa couleur. Sa texture liquide est celle d’un sérum pulpeux et généreux, avec un parfum de noix fraîche légèrement épicé.

Infos pratiques

Flacon en verre de 50 ml

Mon avis

Un petit flacon de verre, une étiquette claire et précise, épurée même, élégante. Puis une huile sombre et verte, pas complètement liquide ni solide mais on devine une texture plus épaisse qu’une huile classique.

J’ai utilisé cette huile pour la cicatrisation de mon dernier tattoo sur l’avant-bras avec Pas de veine. Cette cicatrisation a été particulièrement douloureuse, pas dans le sens insurmontable non plus, mais plus compliquée que d’habitude. Je ne saurais expliquer pourquoi mais dès le 2ème jour, mon tatouage était une espèce de croûte plutôt moche qui me tirait et me piquait. Ma peau ne supportait absolument aucun tissu, chose impossible en plein hiver pour une frileuse comme moi. Bien entendu, cela a fini par se calmer au bout d’une semaine et cela ira de mieux en mieux. Je pourrai enfin profiter de mon magnifique tattoo, sans qu’il soit défiguré.

Présentée comme « soin réparateur des peaux fragilisées, l’Huile Vierge de Tamanu est obtenue à partir de noix récoltées aux Tuamotu et à Tahiti », rien que cela fait déjà voyager !

L’huile est agréable, liquide mais onctueuse donc elle ne coule pas quand on l’applique. Légèrement verte, c’est plus visible dans le flacon que sur la peau mais cela ne laisse absolument aucune trace. Elle glisse facilement sur la peau et laisse une odeur de noix fraîche. Je la laisse ensuite sécher au maximum à l’air libre chez moi mais comme c’est l’hiver, je couvre mon bras avec un t-shirt manches longues en coton, il faut bien choisir son vêtement pour éviter que tout reste coller sur la manche, vous imaginez la douleur quand il faut désincruster le tissu de son bras…

Ma peau était très endolorie par ce tattoo, cela piquait et tirait fortement dès le lendemain et c’est agréable de ne pas avoir de mal à étaler le produit sur la peau. J’applique donc l’huile matin et soir sur la peau après un nettoyage pendant une semaine environ puis une fois par jour ensuite.

L’odeur de noix est très singulière et présente. Elle reste même sur les mains après les avoir lavées à plusieurs reprises, ce qui en soi ne m’a pas dérangée. C’est comme une odeur familière.

Ses points forts :

  • sa texture huileuse qui glisse agréablement sur la peau tout en l’hydratant

Ses points faibles :

  • son odeur assez prononcée mais c’est vraiment une question de goût !

 

* article offert par Intuitu Materiae

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s