Rencontre avec Eleni Stefanou (Women with tattoos)

On continue avec les interviews de personnalités qui évoluent dans le monde du tatouage et qui ont, selon moi,  une vision inspirante et moderne de cet art. Eleni Stefanou en fait partie. En créant son projet, devenu un blog, « Women with tattoos« , cette photographe d’origine grecque donne une nouvelle dimension à la photo de tatouage, plus d’humanité peut-être.

J’ai découvert son blog « Women with tattoos » un peu par hasard sur internet et j’ai tout de suite beaucoup aimé son approche. On y voit des femmes, tatouées bien entendu, de tous âges, couleurs et silhouettes. Et c’est assez rare pour le souligner ! Nous sommes ici bien loin des images habituelles des magazines de femmes dénudées, très tatouées, du style pin-up ou sur une Harley. Attention, je n’ai rien contre ces photos, du moment qu’elles ne nuisent pas à l’image de la femme, mais cela fait longtemps que je suis lassée de ces images clonées auxquelles je ne peux jamais m’identifier. Cela ne représente en aucun cas les femmes tatouées d’aujourd’hui.

De plus, « Women with tattoos » leur laisse vraiment la parole pour exprimer ce qu’elle ressentent à travers leurs tatouages et leur réelle démarche corporelle.

Bonjour Eleni, peux-tu te présenter ?

Salut ! Bien que je sois originaire de Grèce, j’habite à Londres depuis plus de 10 ans. Je prends des photos depuis mes 14 ans et j’ai toujours été attirée par les gens, curieuse de connaître leurs émotions, leurs pensées et leurs expériences. Si je peux capturer une de ces choses grâce à la photographie, je suis heureuse.

Quel est l’objectif de ton projet “Women with tattoos” ?

Le projet a débuté, il y a quelques années, par une série de portraits, en collaboration avec mon amie Christina Theisen. Nous voulions montrer à quel point les tatouages peuvent être beaux et supprimer certains préjugés qui pèsent davantage sur les femmes tatouées que sur les hommes. Nous voulions montrer que les personnes tatouées viennent de tous les milieux et ainsi démarrer un travail de sape sur les stéréotypes que notre société a créés. Depuis, le projet est devenu un blog pour faire de la place à des interviews et davantage de photos. Mon but est d’avoir un lien significatif avec la femme que je photographie. On discute du rapport entre tatouages et genre et des attentes de la société concernant les femmes et leur corps.

Comment choisis-tu ces femmes ?

Au début, j’approchais beaucoup de femmes dans la rue ou les lieux publics mais c’est un peu délicat de faire cela à Londres. C’est une ville incroyable mais les gens ne souhaitent pas toujours partager leur expérience. A présent, je découvre la plupart des femmes que je photographie grâce aux recommandations ou aux demandes (il y a un formulaire sur mon blog accessible à tous). Bien entendu, Instagram est un élément clé, notamment pour découvrir de super tatoueuses.

Quel est ton processus de création pour ces portraits ?

Je viens de la photo de rue donc j’ai l’habitude de me fondre dans l’arrière-plan et d’attendre « le bon moment ». La photo de portrait est bien différente donc j’ai adapté mon approche et je donne plus de directives. Je préfère travailler avec des femmes dans leur état naturel plutôt que d’avoir une performance ou une image idéalisée. Je préfère donc photographier les femmes dans leur environnement, ce qui n’est pas toujours possible pour des raisons pratiques ou à cause de la lumière (j’essaye de travailler avec la lumière naturelle). Je choisis des lieux qui correspondent à chaque femme, en fonction de leur sensibilité et de leur look. J’utilise un réflecteur pour avoir un maximum de soleil et c’est bon !

Quelle est ta propre relation avec le tatouage ?

J’ai commencé à avoir envie de tatouages au début de la vingtaine. Je suppose que cela coïncide avec mon indépendance et le début de la connaissance de soi. Les tatouages étaient un moyen de confirmer ces deux choses. Pour autant, j’ai été très lente et prudente dans ma prise de décision et je n’ai pas vraiment de grands tatouages visibles. Peut-être que cela viendra avec le temps.

Que peut-on te souhaiter pour le futur ?

Tu peux me souhaiter des aventures au-delà de ma ville ! J’adorerais travailler sur la culture du tatouage dans d’autres parties du monde. Avec un peu de chance, « Women with tattoos » est une ressource unique d’inspirations et de connaissances. Je pense qu’élargir les frontières géographiques pourrait enrichir encore plus cette expérience.

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s