Maman tatouée #24 : Annabelle

Aujourd’hui, je vous présente la maman tatouée Annabelle !

Prénom : Annabelle
Age : 28 ans
Ville : Sartrouville
Nombre de tatouages : 2 (Est-il utile de préciser « pour l’instant » ? J’ai des tas de projets dans ma tête !)
Nombre d’enfants et âges : un gnome de 4 ans

Décris-toi en quelques mots

Je crois que ce qui pourrait convenir c’est « un peu décalée ».
Je n’aime pas rentrer dans les cases, ça fait écho à une enfance et un début d’adolescence un poil trop sage. Fallait faire comme tout le monde. Et puis un jour, (j’ai le droit de dire des gros mots ? J’en dis souvent…), putain ! Envie de vivre pour moi-même et pas pour le regard des autres.
A coté de ça, je suis quelqu’un de très actif. J’ai 12 000 idées à la seconde. J’ai envie de tout voir, de tout découvrir, de tout vivre ! Je papillonne entre tout, sans jamais me poser.
Je suis capricieuse aussi. Je veux tout, tout de suite. Légèrement impatiente. Un peu trop gourmande. Bavarde, beaucoup. Que des qualités !!

As-tu un tatouage en rapport avec tes enfants ? Lequel et pourquoi ?

Aucun. Pour l’instant. J’ai mon idée en tête. Quelque chose de très général mais en lien avec lui, un dessin du Petit Prince. Quelque chose qui pourrait passer pour un tatouage quelconque finalement parmi les autres. Mais à un endroit précis. Et ce dessin a une signification dans son histoire à lui et à moi. J’y ajouterai peut-être un « petit truc en plus » propre à lui. Je sais ce que je ne veux pas par contre. Je ne veux pas quelque chose de « concret ». Pas de prénom, d’initiale, ou de date. Mais j’ai encore du mal à me projeter. C’est quelque chose de tellement intime, encore plus qu’un autre tatouage.

Ta vision des parents tatoués a-t-elle changé depuis que tu l’es devenue ?

Aucunement. Je suis ouverte d’esprit et je n’aime pas juger les gens.. Et c’était déjà comme ça avant d’être tatouée (et même percée). Je n’ai pas d’idées préconçues sur l’apparence des gens.. Je préfère découvrir l’humain. Ça réserve de belles surprises !
C’est dommage de s’arrêter à un jugement visuel. C’est pas parce que t’es tatoué que t’es un mauvais ou un bon parent. Ça change quoi à la parentalité finalement d’être tatoué… ? Ça change quoi tout court…? Attends, je crois que j’ai la réponse … Rien ! Et ça fonctionne évidemment avec plein d’autres trucs !
Je suis devenue maman avant d’être tatouée. L’idée était là depuis plusieurs années… J’avais juste eu des occasions manquées pour la mettre en œuvre.

Qu’en pensent justement tes parents ?

Mon père est assez ouvert et tolérant alors il a regardé mon 1er tatouage d’un œil attentif. Il est lui même « tatoué ». Enfin…tatoué… c’est un bien grand mot. Il a ses initiales sur l’avant bras, faites au cutter et à l’encre de chine quand il était ado, avec ses potes. Ça m’a toujours fasciné quand j’étais gamine. J’ai le souvenir de mon doigt qui traçait le N.. le L.. C’était pas grand chose, mais j’aimais bien. J’aime toujours bien d’ailleurs. Je crois que même s’il ne dit pas grand chose, il aime bien le côté « rentre pas dans les cases » de sa fille… Et ça, c’est peut être con, mais j’en suis terriblement fière.. (instant gnangnan !)
Ma mère, elle, elle s’en fiche complètement. Elle n’a pas d’avis la-dessus. Elle l’a regardé comme ça, vite fait. Et elle est passée à autre chose.
C’est ma sœur, plutôt conventionnelle, qui a mal réagi. Pour elle, « je suis une gentille qui veut se donner une allure de méchante ».

Penses-tu qu’être un parent tatoué contribue à transmettre une ouverture d’esprit ?

Ça ne contribue pas à une ouverture d’esprit. Ça incite à discuter. A éveiller la curiosité.
Même si de plus en plus de personnes sont tatouées et que c’est de mieux en mieux accepté, ça ne reste pas quelque chose de si « mainstream » et de toléré partout. Je pense notamment au niveau professionnel. Mais l’ouverture d’esprit ça passe surtout par des valeurs, par une éducation, par la culture, par la curiosité, par la discussion.
Je pense que mon fils est encore jeune pour se rendre compte de l’impact que peut avoir un tatouage, un look, une origine, un genre … A cet âge, on est encore « neutre », on n’a pas d’a priori, on ne juge pas l’autre sur son apparence. C’est la manière dont ensuite on éduque qui tend à « ouvrir » l’enfant. Alors j’essaye d’éveiller sa curiosité et son ouverture d’esprit dans le meilleur des sens. Au travers de mes tatouages. Au travers de nos découvertes. Au travers de la vie.

As-tu eu des remarques ou des réactions à l’école ou ailleurs ?

Mes tatouages ne sont pas forcément visibles. Beaucoup moins que mes piercings, mon style vestimentaire parfois un peu fou ou mes cheveux rouges. Alors quand les gens découvrent mes tatouages, ils ne sont pas forcément étonnés.
Ce qui va plus les interpeller, c’est surtout le motif sur mon avant bras. Le fait que ce soit un crâne, cette idée de la mort finalement. Certaines personnes m’ont dit « ton tatouage est beau, mais pourquoi un squelette ? C’est pas beau la mort ! » (c’est souvent à ce moment que j’en profite pour placer que j’aurais adoré être thanatopractrice. Ce qui est vrai en plus !)

Je travaille en lycée, je suis assistante d’éducation. Je suis donc au contact des élèves tout le temps ! Mes tatouages sont souvent cachés, mais pas de manière volontaire. Quand les beaux jours arrivent, et que je porte moins souvent des pulls ou des gilets, ils les découvrent ! C’est marrant la réaction de certains. Ils sont curieux. De savoir ce que ça représente. Chez qui j’ai été. Combien ça coûte. Si ça fait mal. Comment ça se passe. Si j’en ai d’autres. Si j’en aurai d’autres. Je réponds à leurs questions avec plaisir et les conseille au mieux.

Quels conseils donnerais-tu à tes enfants s’ils veulent un jour se faire tatouer ?

« Et puis quoi encore ? File dans ta chambre ! »
Bien sûr que je ne réagirais pas comme ça.
Je crois que le 1er conseil que je lui donnerais c’est d’être sûr. De ne pas le faire sur un coup de tête. Prendre le temps de choisir son-sa tatoueur-se. Son motif. L’endroit de son corps. De le faire pour lui. Rien que pour lui.
Je le conseillerais mais n’influencerais pas ses choix.

Le mot de la fin, un message ou une anecdote à partager ?

Mon 1er tatouage c’est ma pin up skull. Quand je suis allée voir mon tatoueur, j’avais un modèle. En gros, une image assez dégueulasse. L’idée était là, un crâne façon pin-up, qu’il allait retravailler. Je lui ai fait confiance les yeux fermés et n’ai découvert le dessin que le jour J. J’ai adoré tout de suite. C’était une évidence.
Et puis mon entourage et mes différents cercles d’amis ont découvert le tatouage. Et là, une idée ressortait globalement de beaucoup d’entre eux… « Mais c’est toi en version morte ! » En y regardant de plus près, il y a quelques points communs c’est vrai !
Pour le 2ème, il fait référence à un personnage de fiction que j’adore depuis longtemps. Par son motif. Par ses couleurs. Par l’aspect que ce personnage porte aussi ce symbole en tatouage… Mais il me correspond aussi finalement. L’aspect géométrique c’est mon caractère rangé, droit. Et le fait qu’il en manque un, le côté bavure c’est pour mettre le chaos dans cette tranquillité.

PS : Si vous souhaitez à votre tour témoigner ou si vous avez une personne intéressée dans votre entourage, surtout n’hésitez pas, écrivez-moi ici.

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s