Derrière le dermographe de Clarisse Amour

Aujourd’hui, c’est Clarisse Amour qui nous dévoile qui se cache derrière son dermographe. Souvenez-vous, je l’avais interviewée au sujet du tatouage vegan.

© Fabrice Tattoo Studio

Quel métier rêvais-tu de faire lorsque tu étais enfant ?

Archéologue, pianiste, violoniste, batteuse, restauratrice de tableau, technicienne de surface pour monter sur la petite plate-forme derrière le camion, poseuse de feuilles d’or, etc… Un métier par jour en gros !

Quel est ton premier souvenir de tatouage ?

Je devais avoir 4 ou 5 ans. Un sans-abri avec des vieux tatouages tout diffusés et illisibles sur les avant-bras. Fascinant pour une enfant de mon âge.

Qu’est ce qui t’inspire le plus dans la vie ?

Concrètement, aucune idée. Des trucs ? L’artisanat ? L’art ? La photo ? Ce genre de trucs bien basiques je dirais !

Quelles sont tes influences musicales, cinématographiques, littéraires, picturales ou autres, en un mot, artistiques ?

Musicalement j’ai écouté de tout. Mais depuis la fin de mon adolescence, grosse majorité de musique électro (techno, bass, trance, progressive, j’évite la house et la minimale). La musique classique, beaucoup de piano (de Aufgang à Beethov). Et franchement j’écoute pas mal de merde aussi je l’avoue. (cf playlist de la honte sur mon téléphone). Je suis plutôt bon public. Le seul truc que je ne peux physiquement pas supporter (c’est pas moi, ce sont mes oreilles ) c’est le reggae.

J’ai commencé par le cinéma asiatique (Les films de Zhang Yimou, notamment « Epouses et concubines »). J’avais pas le droit de regarder la trilogie du samedi mais un film avec une femme mariée de force qui devient folle, no problemo. En grandissant j’ai plus été attirée par le cinéma coréen. Actuellement, j’ai pas trop le temps de regarder des films donc je suis plutôt séries. (Black mirror, Atypical, The killing, Real humans, Broadchurch…).

Niveau pictural, j’adore la peinture flamande, Vermeer est clairement mon peintre préféré. Pour ceux qui ne sont pas encore morts, j’idolâtre Shohei Otomo, ou encore Caitleen Hackett et Shardula.

Peux-tu me parler de tes propres tatouages ? Que représentent-ils ? Quelle est leur histoire ? Quels artistes t’ont tatouée et pourquoi ?

Je me suis en majorité fait tatouer par des amis ou anciens collègues.

J’ai surtout des tatouages d’abord esthétiques comme mes jambes en symétrie faites par un ami qui bosse maintenant à Tahiti (Ben) Et mon bras complet fait par Clémentine Noraison avec la main par Sou Tattooer. J’en ai pas mal avec des significations aussi, mais que je préfère garder pour moi (c’est pas du jeu je sais !). Dans cette catégorie là j’ai mon oiseau fait pas Sacha Made with love et un corbeau fait par Maud Dardeau. J’ai pas mal de mes premiers tatouages faits par ma coloc et collègue Manuella Ana. Je les adore car ils marquent beaucoup son évolution et celle de mes goûts.

Un de mes préférés c’est un lettrage fait par un apprenti Eddy Botton, un « la flemme » en gros sur la cuisse. J’aime bien les tatouages débiles aussi. Dans le genre, j’ai un hamburger annoté par un magnifique  » burger is life » fait pas John Stone un ancien collègue (je ne mange plus de viande, ce qui est un peu con du coup).

J’aime avoir des belles pièces donc clairement je me fais tatouer parce que j’aime l’esthétique. Mais je prends aussi beaucoup le tatouage à la dérision. Ça m’aide à « désacraliser » mon corps. J’aime aussi beaucoup laisser des débutants ou apprentis en qui je crois s’exercer sur moi.

As-tu d’autres projets en tête ?

Pleiiinnns ! Le portrait de mes chiens par Mo de chez Mojito, mes pieds par Alban Isaac (l’Encre noire). Et plein d’autres pas encore bien échafaudés. Un flash d’Ani des Aubes aussi. L’intérieur du bras droit par Le Hegarat. Le ventre par Charlie Tutti Frutti.

Pour mon dos j’attends au moins mes 30 ans. Actuellement j’hésite entre de la couleur ou non, et entre 2 artistes : Alixe Cooper (travail de gravure absolument parfait à mon sens) et Aimee Cornwell.

J’ai le chest à faire par Falukorv et un tattoo par Emilie B aussi.

Clairement je n’aurai jamais assez de surface pour me faire tatouer tout ce que je souhaite.

Le tatouage se démocratise, les regards changent, comment va évoluer le tatouage selon toi ?

Mal ? Non en vrai j’en sais rien, j’espère juste pouvoir continuer ce que je fais le plus longtemps possible. Et bien que les tatoueurs-tatoueuses se font de plus en plus nombreux et nombreuses, je dirais que la « concurrence » (j’aime pas ce terme mais j’ai pas de synonyme sous la main) amène aussi la qualité. C’est et sera aux clients de faire leur choix selon leurs critères. Les demandes deviendront de plus en plus pointues, ce qui poussera à faire toujours mieux. Enfin j’imagine.

Une actu à partager ?

Depuis septembre, l’ouverture de notre salon  » Le Gamin à dix doigts  » ouvert Avec Otec, pierceur-gérant,  et Manuella Ana ma collègue tatoueuse. Nous travaillons tous les 3 avec 2 autres tatoueurs, Tom Maldoror (blackwork illustré bien torturé) et Vlad Morgan (réalisme). Après vous pourrez nous retrouver lors de quelques conventions partout en France.

Un petit dessin pour le blog, ses lecteurs et ses lectrices ?

Des petits flashs que je n’ai pas encore eu le temps de proposer !

Où la trouver ?

Clarisse Amour / Le Gamin à dix doigts

85 avenue de la république

Fontenay-sous-bois

Contact : clarisseamourtattoo@gmail.com

Facebook / Instagram

 

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s