Derrière le dermographe de Mariette

Aujourd’hui, retrouvez Mariette et son style unique inspiré du point de croix.

Quel métier rêvais-tu de faire lorsque tu étais enfant ?

Avocate. Jusqu’à ce que je comprenne qu’il fallait aussi défendre les pourris !

Quel est ton premier souvenir de tatouage ?

Un bouquin d’enfant chez ma grand-mère où le loubard de l’histoire avait des tattoos. J’ai jamais remis la main sur ce bouquin…

Qu’est ce qui t’inspire le plus dans la vie ?

Les gens qui m’entourent, bien sûr. Et les brocantes.

Quelles sont tes influences musicales, cinématographiques, littéraires, picturales ou autres, en un mot, artistiques ?

Pas mal de choses ! Les bouquins pour gamins principalement, j’ai toujours eu une fascination pour les illustrateurs qui sont obligés d’aller droit au but visuellement . Des mecs comme Jochen Gerner, Jean Jullien, Blexbolex, … Avec les kids, t’as pas le choix.

Et puis les trucs plus basiques comme les pochettes de vinyles, la sérigraphie, les gens avec qui tu bosses… Mon amoureux bosse dans la sérigraphie donc je découvre pas mal d’artistes avec lui. Je suis très «bouquins» donc je dirais que ça reste ma principale source d’inspiration.

Peux-tu me parler de tes propres tatouages ? Que représentent-ils ? Quelle est leur histoire ?

Ils n’ont pas tous une histoire, j’ai pas mal de flashs. Après comme tout le monde, tu t’encres des souvenirs, des gens… J’ai le traditionnel tattoo pour ton gosse, mais ça va, c’est pas sa date de naissance, c’est un ptit chat qui danse avec une casquette à hélice ! Et puis des tattoos pour la famille, pas mal aussi. J’ai un gros «Maman» sur l’avant-bras, c’est la seule typo que j’ai.

Quels artistes t’ont tatouée et pourquoi ?

La liste est longue ! Je suis une collectionneuse, j’aime bien avoir plein de pièces de plein de gens différents. Je dirais qu’au début, tu vas vers un artiste pour une demande particulière, maintenant je réfléchis un peu dans l’autre sens. Je veux un tatoueur et je me demande ce qu’il pourrait me faire ! Et j’aime bien choisir dans leurs flashs. Y a pas d’histoire derrière, juste un coup de cœur visuel. Du coup j’ai des pièces de Joey Ortega, Rocky Zéro, Léa Nahon, Stoo, Joe Moo, Junior, Béatrice Myself, Freako Rodrigez.

As-tu d’autres projets en tête ?

Toujours ! J’ai très envie d’un suricate mais j’ai pas encore trouvé le tatoueur qui me le fera ! Et puis mon copain Moonkey, avec qui je bosse, doit me faire un cover avec un de ses flashs dès qu’on trouvera le temps !

Le tatouage se démocratise, les regards changent, comment va évoluer le tatouage selon toi ?

Ça devient plus banal c’est sûr, moins underground. Après je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose en soi. Il y a des mecs qui se sont battus pour ça. Et puis il y a de plus en plus de tatoueurs qui buttent en sortant un peu de nulle part, je trouve ça plutôt chouette cette effervescence. Même si il y a un revers de médaille avec les scratcheurs & co, faut souligner le positif .

Une actu à partager ?

Je viens de clôturer ma première expo. J’ai tenté plein de nouveaux trucs, c’était un sacré challenge . Du volume et de la broderie sur bois. Et puis pour 2017, pas mal de guests chez Street Art Family à Tours, chez Léa Nahon à L’Usine et chez Morgane Mangetesmortsky à Strasbourg.

Un petit dessin pour le blog, ses lecteurs et ses lectrices ?

numeriser

Où la trouver ?

Turbo Zéro
11 rue Paré
44000 Nantes
turbozerosalon@gmail.com
Facebook & Tumblr

Retrouvez-moi aussi sur Facebook et Instagram !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s