Les 10 meilleurs albums de ma jeunesse

Récemment, un article des Inrocks sur les meilleurs albums des lecteurs m’a fait réfléchir sur mes meilleurs albums, ceux qui m’ont le plus marquée, touchée, bousculée ou bouleversée. Et même si j’aime toujours autant la musique, qu’elle est vitale, celle que j’écoutais adolescente a laissé plus de traces dans ma vie. Pour quelles raisons ? Je n’en sais rien. Est-ce parce que la musique contribue à construire ce que l’on est ? Est-ce ce qui nous définit dans un groupe social, si important à cet âge ?

Chaque album correspond à une époque bien précise, identifiable, où je l’écoutais en boucle et cela me procurait des émotions particulières.

De nature nostalgique, ces albums ont forgé ma culture musicale mais aussi ma façon de m’exprimer. Résolument rock et grunge à l’adolescence, puis tournée vers le trip-hop ensuite, ces albums sont le reflet de mes 15-25 ans. Ils sont chargés de souvenirs, de doutes, d’amitiés fusionnelles et d’amours déçus.

Plutôt raisonnée en général, j’ai pourtant écouté et aimé ces chansons jusqu’à l’overdose, l’écœurement total, jusqu’à ce que ton être entier ne supporte plus de les écouter, tout en gardant une grande affection pour l’artiste. Bizarre, non? Les mystères de l’adolescence peut-être, mais je les ai aimés passionnément.

On sent ici l’adolescence dans les années 90, imaginez un peu le look ! Non, je ne montrerai pas de photo, ceux qui me connaissaient à l’époque peuvent témoigner et c’est déjà beaucoup ! Avec du recul, je sais que cette période est idéalisée. Je ne retournerais pour rien à monde au mal-être de l’adolescence !

La musique rythme la vie, la ponctue, accompagne les moments de joie ou de tristesse, de colère et de désillusion. C’est donc une sélection très personnelle que je vous présente, et bien entendu non exhaustive, j’aurais pu vous parler de Massive Attack, de Radiohead, de Fiona Apple, des Clash, de Metallica, de Garbage ou de Tricky.

Et vous ? Quels albums ont bouleversé votre jeunesse?

 MI0003403894
The Doors « Waiting for the sun » (1968)

Aimer à outrance, lire tous les livres de poésie de Jim Morrison, pester sur le film d’Oliver Stone, étudier les différentes rumeurs sur sa mort, prendre un air tragique en chantant « This is the end » et créer des chorégraphies débiles sur « Alabama song »…

Un extrait ?

 
Nirvana « Nevermind » (1991)

Découvrir le grunge, tomber amoureuse de Kurt, tapisser ma chambre de photos, entendre l’annonce de sa mort à mon radio réveil sur Oui Fm le matin du 5 avril 1994, être touchée par sa fragilité et sa colère…

Un extrait ?

 
Portishead « Dummy » (1994)

Pleurer tous ses malheurs sur cette voix fragile et inégalable, se dire que Bristol est vraiment the place to be…

Un extrait ?

 51A7NNXYWTL
Sublime « Sublime » (1996)

Ecouter en toute occasion et surtout lors d’un road trip avec des potes, faire la fête autour d’un feu ou sur une plage, se croire en plein rêve californien, regretter que Bradley soit déjà mort…

Un extrait ?

 41-bvEDq4AL
Esthero « Breath from another » (1998)

Ecouter les conseils d’un copain et découvrir cette perle canadienne, chanter en boucle et à tue-tête ce coup de cœur…

Un extrait ?

 hole
Hole « Live through this » (1994)

Acheter le CD 2 titres de « Doll parts », admirer ce look de teenage whore, hurler et danser dans ma chambre d’adolescente, se prendre pour une rock star énervée…

Un extrait ?

 81KAKmG3kFL._SL1500_
Jeff Buckley « Grace » (1994)

Déguster cette voix et cette sensibilité, regretter que ce soit l’unique album de cet artiste parti trop tôt dans des circonstances mystérieuses…

Un extrait ?

 818v2V9n0RL._SL1425_
Red Hot Chili Peppers « One hot minute » (1995)

Regarder ses potes s’entraîner à la guitare sur « Under the bridge » ou « Aeroplane » et les accompagner au chant avec plaisir, entre 2 cours…

Un extrait ?

 71UQp4oRJPL._SL1089_
Sonic Youth « Washing machine » (1995)

Acheter des albums quand je passais à Londres, se sentir un peu underground quand les amis ne connaissaient pas, être terriblement déçue en les voyant en concert à l’Olympia dans un show beaucoup trop expérimental…

Un extrait ?

 64095-houlala-30-avril-2010-0118
Ludwig von 88″Houla la  » (1986)

Chanter à tue-tête « Les iroquois à cheveux verts », bien se marrer sur les paroles engagées qui ne se prenaient pas au sérieux…

Un extrait ?

Advertisements

Une réflexion sur “Les 10 meilleurs albums de ma jeunesse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s